Les Rencontres SACRe

Les Rencontres SACRe2022-06-02T15:24:10+00:00

Les Rencontres SACRe

Pratiques de recherche et de création aujourd’hui

La rencontre entre recherche et création prend aujourd’hui de multiples formes. Sur le plan de la recherche, les pratiques artistiques permettent d’articuler une approche sensible, intime, subjective, fictionnelle ou fabulée, aux nécessités de l’enquête, à la prégnance du terrain, aux enjeux de connaissance ou à la capacité heuristique. Sur le plan artistique, le paradigme de la recherche a pu accompagner le « retour du réel » dans l’art contemporain, la montée en puissance de pratiques documentaires dans les arts, l’élan des projets à l’interface entre arts et sciences, le renouveau des approches conceptuelles ou critiques, ou encore la confluence entre pratiques artistiques et engagements sociaux. Pour les artistes comme pour les chercheurs, il parait essentiel de développer cette capacité à faire confiance aux outils de la création. Il est important, en outre, de placer la recherche-création au centre de questionnements politiques d’actualité, d’articuler ce mode de recherche avec les grandes remises en perspective contemporaines que sont, par exemple, la crise environnementale, le renouveau féministe ou le décolonialisme. La convergence entre les pratiques de recherche et artistique apporte d’autres manières de comprendre le monde et de le rendre sensible.

Dans l’enseignement supérieur, les multiples manières d’associer recherche et création nous semblent aujourd’hui un enjeu majeur des formations au sein des écoles supérieures d’art, des ENS et des filières artistiques à l’université.  C’est pourquoi nous proposons, au nom du programme SACRe, pionnier depuis une décennie en matière de recherche-création en France, et au moment où il élargit son champ d’actions du niveau doctoral au niveau master, d’ouvrir la réflexion, sur toutes ces manières de chercher-créer au cœur des grands enjeux contemporains. Ce cycle de rencontres se propose ainsi d’aborder certaines modalités de ces interactions, en donnant la parole à des artistes, designers, cinéastes, compositeurs.trices, architectes, ou metteurs.euses en scène, comme à des chercheurs.euses, penseurs.seuses et acteurs.trices du monde de l’art, invité.e.s à évoquer leur manière singulière de pratiquer le dialogue entre recherche et création.

Ce cycle ne se donne pas pour horizon de proposer une méthode ou une définition univoque de la recherche-création, mais plutôt d’explorer, à travers des exemples contemporains venus de différents arts, des pratiques de création et de recherche nécessairement situées. Il s’agit de contribuer à éclaircir la notion et les pratiques de recherche-création, de dresser un état des lieux, des enjeux et de proposer des perspectives, en l’illustrant par des exemples récents, parfois fondateurs, qui témoignent de la vitalité des pratiques conjuguant la réflexion théorique et l’expérimentation artiste. Sachant qu’aucun exemple n’est exclusif : les chemins de la recherche-création sont variés et témoignent de sa richesse. Montrer, en définitive, comment penser et créer peuvent se conjuguer au présent des questions du monde.

Antoine de Baecque (ENS-PSL) et Barbara Turquier (La Fémis) co-dirigent le laboratoire SACRe et le programme gradué Arts de l’Université PSL.

Calendrier 2021-2022

  • 26 novembre | 14h-17h : Rencontre avec Philippe Quesne, à l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs (amphithéâtre Rodin)
  • 17 décembre | 14h-17h : Rencontre avec Philippe Descola et Eliza Levy, à l’École normale supérieure – PSL
  • 28 janvier | 14h-17h : Rencontre avec Frédérique Aït-Touati et Bruno Latour, à l’École nationale des chartes – PSL (séance reportée ultérieurement)
  • 17 février | 16h-19h : Rencontre avec Clément Cogitore, à l’École normale supérieure – PSL
  • 18 mars | 14h-17h : Rencontre avec Laura Mulvey, à la Fémis
  • 25 mai | 15h30-18h : Rencontre avec Marion Boudier et Guillaume Mazeau, à l’École nationale des chartes – PSL
  • 17 juin | 14h-17h : Rencontre avec Tim Ingold, aux Beaux-Arts de Paris (amphithéâtre des Loges)

Ce cycle de Rencontres se déploiera au fil de l’année 2021-2022. Chaque rencontre associera des artistes venus de différents champs artistiques ou des penseurs.euses impliqué.e.s dans une démarche de recherche-création, et sera modéré par des doctorant.e.s ou membres du laboratoire SACRe.

Programme – Les Rencontres SACRe

Séance inaugurale : Rencontre avec l’historien Patrick Boucheron et l’auteur et metteur en scène Mohamed El Khatib

Vendredi 28 mai 2021, La Fémis, salle Jean Renoir.

Les deux invités évoquent leurs pratiques croisées de recherche et de création, à partir de leur spectacle Boule à neige, créé en 2020 dans le cadre du Festival d’automne. Ils seront en dialogue avec des membres du laboratoire SACRe. « Passant du théâtre documentaire au théâtre anatomique, l’historien Patrick Boucheron et l’auteur-metteur en scène Mohamed El Khatib se livrent à une auscultation minutieuse de la boule à neige. Cet objet modeste, qui pose avec éminence la question du kitsch, dévoile ici une myriade de récits qui appellent des interrogations plus universelles. Avec tendresse et méticulosité, les performers entreprennent de faire parler ces petits globes, qu’eux-mêmes ont recueillis un peu partout auprès de leurs collectionneurs, pour nous révéler une histoire naturelle de ces mondes que l’on met sous cloche. Car la boule à neige est avant tout un théâtre, un théâtre miniature qui tient dans la main et regorge d’histoires. » (Festival d’Automne).

Intervention d’Alice Lescanne (Docteure SACRe-ENSBA).

Rencontre avec le metteur en scène et scénographe Philippe Quesne

Vendredi 26 novembre 2021, Amphithéâtre Rodin, École nationale supérieure des Arts Décoratifs.

Pour cette première séance du programme 2021-2022 des Rencontres SACRe, Philippe Quesne est invité par Antoine de Baecque (ENS-PSL) et Barbara Turquier (La Fémis) à dialoguer autour des pratiques de recherche et de création dans son travail de metteur de scène. La discussion se poursuivra avec Marianne Bras, étudiante en quatrième année au sein du département de scénographie à l’Ensad, et Jules Bisson, élève du Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique au sein du cursus « Jouer et mettre en scène ».

Rencontre avec la cinéaste Eliza Levy et l’anthropologue Philippe Descola

Vendredi 17 décembre 2021, Amphithéâtre Jourdan, ENS-PSL.

La rencontre – animée par Antoine de Baecque (ENS-PSL), Barbara Turquier (La Fémis), Léandre Bernard-Brunel doctorant SACRe (ENSBA) et Jean-Robert Dantou doctorant SACRe (ENS-PSL) – sera précédée par la projection du film Composer les mondes (2020, 70 minutes), un film écrit, tourné et réalisé par Eliza Levy sur la pensée de Philippe Descola :

A partir d’où repenser notre monde pour le transformer ? Philippe Descola a consacré sa vie d’anthropologue à étudier comment les humains composaient leurs mondes ; parti d’Amazonie il a tourné son champ de recherche vers l’Europe, afin de comprendre comment nous, les modernes, avions pu rendre la terre de moins en moins habitable. Le film l’emmène incarner ses idées, en dialogue avec les non-humains tout autour de nous, au cœur d’une expérience sociétale unique au monde, en France, à Notre-Dame-des-Landes. Là, sur et avec la terre sauvée du béton, en lieu et place d’un aéroport pharaonique, se déploie une nouvelle composition du monde.

Rencontre avec Céline Sciamma et Laura Mulvey

Vendredi 18 mars 2022, la Fémis, salle Jean Renoir.

Dans le cadre des Rencontres SACRe, programmation mensuelle dédiée au dialogue entre recherche et création, La Fémis accueillera Laura Mulvey, théoricienne féministe du cinéma et cinéaste, en dialogue avec Céline Sciamma, réalisatrice et scénariste. L’échange sera modéré par Chloé Lavalette (doctorante SACRe-ENS), Barbara Turquier (La Fémis). Le concept de « male gaze », proposé par Laura Mulvey en 1975 dans son article « Plaisir visuel et cinéma narratif », a connu un nouvel essor en France et nourri le débat sur le cinéma et les séries contemporaines, dans le contexte du renouveau de la pensée féministe et du mouvement #metoo. Comment sortir du « male gaze » ? Quelles alternatives construire au regard objectivant porté sur le corps des femmes ? Quels échos peut-on tracer entre la 2e vague du féminisme des années 1970 et le contexte actuel, du point de vue de la pratique et de la pensée du cinéma ? Comment conjuguer liberté artistique et conscience politique ? Laura Mulvey et Céline Sciamma échangeront autour des confluences entre pratique cinématographique, pensée critique et engagement militant, des années 1970 à aujourd’hui.

Présentation des intervenantes :

Laura Mulvey est l’autrice de Visual and Other Pleasures (Palgrave Macmillan, 1989), Citizen Kane (Bloomsbury, 1992), Fetishism and Curiosity (Bloomsbury, 1996), Death 24x a Second: Stillness and the Moving Image (Reaktion Books, 2006) et Afterimages: On Film, Women and Changing Times (Reaktion Books, 2019). L’essai « Plaisir visuel et cinéma narratif » est publié en français par les éditions Mimésis en 2017 dans l’ouvrage Au-delà du Plaisir Visuel. Mulvey a réalisé six films en collaboration avec Peter Wollen, parmi lesquels Riddles of the Sphinx (1977), chef-d’œuvre expérimental qui explore l’imbrication du domestique et du politique, et Frida Kahlo & Tina Modotti (1983), qui soulève la question de la marginalité politique et porte une attention à la fois personnelle et révolutionnaire au travail des deux artistes. Avec Mark Lewis, artiste et cinéaste, elle a tourné Disgraced Monuments (1994) et 23 August 2008 (2013). Elle enseigne à Birkbeck College, université de Londres.

Céline Sciamma est scénariste et réalisatrice, diplômée de La Fémis. Elle a réalisé Naissance des pieuvres (2007), Tomboy (2011), Bande de filles (2014), Portrait de la jeune fille en feu (2019) et Petite maman en 2021 et a écrit le scénario du film Ma Vie de courgette.

Elle a obtenu le César de la meilleure adaptation en 2017 pour Ma vie de Courgette, et a obtenu en 2019 le prix du meilleur scénario au Festival de Cannes et Prix du cinéma européen pour Portrait de la jeune fille en feu.

Chloé Lavalette est comédienne et doctorante en Etudes théâtrales à l’ENS-PSL au sein du parcours doctoral SACRe. Sa thèse vise à proposer des perspectives pour l’analyse de la nudité sur les scènes théâtrales et chorégraphiques contemporaines.

La captation de cette rencontre est en deux parties, et partiellement en anglais non sous-titré.